contexte.png

A propos

En Afrique, la dégradation continue de l’environnement est une réalité quotidienne qui affecte la vie de millions d’individus. A travers ses conséquences que sont la perturbation des écosystèmes, l’épuisement des ressources naturelles, l’érosion des sols, la perte de la diversité biologique, l’affectation des chaînes alimentaires, la pollution de l’atmosphère, de l’eau et des sols, l’avancée du désert, ce sont les conditions socio-économiques et de vie des populations qui sont menacées.

Bien qu’il existe des politiques environnementales, des textes de lois pour la gestion de l’environnement, cet arsenal institutionnel peine à favoriser une gestion rationnelle des ressources naturelles et stopper leur dégradation. Un des problèmes majeurs auxquels n’arrive pas à parer cet arsenal réglementaire est sans doute le phénomène de déboisement contribuant massivement au phénomène de désertification.


Des villes comme Dakar ont connu durant ces dernières années une accélération de la démographie avec une frénésie de construction. Des  zones jamais soupçonnées ont été envahies par l’homme qui s'est installé sans penser à son cadre de vie. Les espaces de végétation ont ainsi été remplacés par des habitats ou des d'infrastructures (autoroutes, pôles urbains, immeubles administratifs) sans de véritables mesures de reboisement. Cela a pourtant des conséquences tangibles qui devraient préoccuper chaque citoyen : hausse des températures, inondations, érosion des sols, etc.

Face à ce constat, a été lancée l’initiative La Green Factory, une structure indépendante qui a pour objectif d’impulser, d’appuyer et d’accompagner des initiatives de protection de l’environnement dans les zones urbaines et périurbaines de Dakar. Les actions prévus sont définies dans programmes globaux. 

Image de Alexander Popov

Des villes comme Dakar ont connu durant ces dernières années une accélération de la démographie avec une frénésie de construction.  Des zones jamais soupçonnées ont été envahies par l’homme qui s'est installé sans penser à son cadre de vie. Les espaces de végétation ont  ainsi été remplacés par des habitats ou des d'infrastructures (autoroutes, pôles urbains, immeubles administratifs) sans de véritables mesures de reboisement. Cela a pourtant des conséquences tangibles qui devraient préoccuper chaque citoyen : hausse des températures, inondations, érosion des sols.

Image de Guillaume de Germain

Face à ce constat, a été lancée l’initiative La Green Factory, une structure indépendante qui a pour objectif d’impulser, d’appuyer et d’accompagner des initiatives de protection de l’environnement dans les zones urbaines et périurbaines de Dakar. Les actions prévues sont définies dans programmes globaux.